Introduction

POURQUOI CE BLOG?

J’ai lu au détour d’une page du net que le blog est la dernière version de l’expression du narcissisme et de l’individualisme de notre société. Un blogeur serait un être hâve en mal de célébrité courant derrière le mirage médiatique afin de combattre l’anonymat dans lequel le renvoie le quotidien. Je voudrais poser une question à l’auteur bien intentionné de cette pensée profonde: vu la taille de la toile, qu’en est-il de l’anonymat du net? N’y serions-nous pas plus anonyme que dans une galerie d’art où sur une aire d’autoroute par une journée de départ en vacances? Quant au prétendu nombrilisme de la démarche, il faut avoir, en l’occurrence, une vision très romantique du milieu artistique pour y voir autre chose que l’expression de l’individualisme bourgeois.

Se pose tout de même la question du: pourquoi risquer l’avanie et le mépris en commettant un énième blog?

De toutes évidences, le fait que je dessine, que je peigne et que j’écrive ne comble pas totalement mon besoin d’expression. Oserais-je dire de me donner en spectacle comme un vulgaire clown? Pour être artiste il faut avoir une sacrée dose d’exhibitionnisme. On ne se donne pas ainsi au plus grand nombre sans éprouver un plaisir malsain à se mettre en avant. Ou serait-ce mon éducation catholique qui m’a donné le goût de la confession? Du partage surtout?

Il aura, cependant, fallu attendre une expérience douloureuse pour que s’impose à nouveau le besoin de créer et de ressentir ce sentiment d’urgence et de nécessité impérieuse, comme si cette expérience difficile avait résolu toutes les inhibitions et les inquiétudes qui m’avaient assaillies dans le passé.

Depuis, plusieurs personnes m’ont encouragé à ne pas rester calfeutré dans mon atelier et m’ont poussé à proposer au plus grand nombre mes travaux. L’idée du blog est apparue dès ce moment comme un des moyens qui s’offraient à moi pour partager mon travail.

Au fil des pages qui suivent cette introduction vous découvrirez l’étendue de mes centres d’intérêts ainsi que mes diverses recherches, abouties ou non. Je n’ai aucune difficulté de sauter d’une illustration à un poème ou d’une case de bd à un tableau de grande dimension. Tout cela ne fait qu’un dans ma quête première: chanter « la Fée aux yeux de velours » de Charles Baudelaire.

Claude Guimin

« Contenu inséparable de la forme, qui ne se fait vraiment tout à fait jour qu’avec la forme » Pierre Soulages

 

 

Publicités

13 réflexions sur “Introduction

  1. Ysandre dit :

    magnifique, Claude ! il faut parfois du courage pour « sortir du bois », demandes au loup !!!
    mais tu as bien fait.

  2. Patricia dit :

    Pégase:

    superbe ton blog et je me répète j’adore le guitariste

  3. Patricia dit :

    j’ai mis ton blog dans mes favoris

  4. Astazie dit :

    Très beau texte d’introduction, et aussi belle peinture !
    J’aime aussi le blues

  5. sarabennada dit :

    a lire ton introduction, on se sent déjà emporté par une touche poétique venant des profondeurs de l’âme. bonne continuation!!

  6. Natalia dit :

    Très joli blog auquel je souhaite plein de bonnes choses, de créativité et d’originalité. Bon travail !

  7. phil dit :

    Bien , Claude , tu es déjà lu , tu as déjà la réponse à la question qu’on se pose quand on commence à écrire , ou peindre , ou blogger.J’aime les dessins. J’aimerais dessiner …
    Phil

  8. John Cray dit :

    Superbe le guitariste !!! L’aurais-tu en grand format : j’achète !
    Jean

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s